DISCLAIMER

This is a privately owned blog. It is not and has never been an official organ of any ecclesiastical organization.

"No one man, or group of men, can himself speak for the Church of Christ. It is nonetheless possible to speak from within the Church, in conformity with Orthodox tradition; and it is this that we shall attempt to do." Fr. Seraphim Rose Orthodox Word #1 Jan-Feb 1965 p. 17

Cannes Open Letter May 22, 2014

parent post: http://remnantrocor.blogspot.com/2014/07/more-hysterical-rant-against-our-roca.html


Lettre ouverte aux paroissiens concernant l’AGE du 22 mai 2014
Cette lettre est envoyée par mail ou par courrier postal à toutes les personnes présentes lors de l’AGE du 22 mai  2014 ainsi qu’à tous les membres qui n’ont pu s’y rendre.

Des évènements d’une extrême gravité se sont produits lors de cette réunion et tous les paroissiens  membres de l’Association Saint-Michel Archange de Cannes doivent le savoir.
Depuis novembre 2013 environ le Conseil d’Administration, tenu tous les mois depuis des années selon les habitudes cannoises n’a plus été réuni. En 2014 l’Assemblée Générale, d’ordinaire tenue en début d’année n’a pas davantage été réunie par le Staroste. Pendant ce temps l’atmosphère de la paroisse devenait de plus en plus étouffante voire carrément infernale : l’attitude agressive et méprisante du Staroste Vladimir Jancen à l’égard de tous et notamment du prêtre, soumis à des vexations humiliantes, a commencé à faire fuir les anciens paroissiens qui revenaient pourtant progressivement chez nous, grâce au tact et aux prêches inspirés du Supérieur de notre Paroisse, le Père Damaskine.
Face aux demandes réitérées de la Convocation d’un CA, notamment par le Secrétaire ainsi que par Mme van de Loo, administratrice, la réponse du Staroste a été constante " rien ne presse, nous verrons au mois de juin".
Mais à peine Mme van de Loo et le Secrétaire M Kolessnikow furent-ils partis à l’étranger pour un court séjour que le CA fut convoqué d’urgence.
L’ordre du jour, établi par le seul Staroste, prévoyait entre autres de limoger le Secrétaire et se proposait de convoquer une AGE pour modifier les statuts et agréer "le Ministre du Culte". Ces statuts prévoyaient la mise en place d’une dictature légale en quelque sorte : le Staroste n’était plus élu pour trois mais pour six ans, le nombre de voix nécessaires à la prise de décision au CA était abaissé de quatre à trois, en même temps qu’un membre à la botte du Staroste devait être coopté au Conseil, lui assurant ainsi une majorité imparable, quitte à réunir le CA à l’improviste. Une nouvelle procédure dite de suspension permettait d’écarter tout gêneur par le fait du prince et enfin le CA n’était plus réuni que trimestriellement pour être de facto réduit à l’état de chambre d’enregistrement. Cerise sur le gâteau, il devenait interdit de mener dans l’enceinte des murs de la paroisse des discussions religieuses permettant l’expression d’une quelconque liberté de pensée.
Un vrai lavage de cerveau ! La paroisse devenait-elle une secte soumise à un gourou ?
Les deux administrateurs momentanément absents, en voyage à Moscou pour l’un, à Malte pour l’autre, eurent heureusement vent de l’affaire, par la bande, et entamèrent auprès des autres membres du Conseil, depuis leur lieu de séjour, une demande d’explications pour que soit respectée la démocratie interne du CA. Tout cela par envoi de mails.
C’est ainsi que le jour du Conseil, le 3 mai 2014, surpris par la réaction unanime de confiance des administrateurs à l’égard du Secrétaire Serge Kolessnikow, le Staroste fit machine arrière, abandonnant pratiquement tous les points cités plus haut.
Cependant :
1) Le Staroste marqua lui-même sur le PV (apparemment non signé, mais les documents ont été confisqués par M. Jancen, on ne peut vérifier) que les votes au sujet du remplacement du Secrétaire furent des abstentions et non pas des refus de le remplacer, procédant ainsi à des écritures décalées par rapport à la situation vécue.
(NB : Il est également à noter que le simple fait de demander un remplacement du Secrétaire, élu pour trois ans comme les autres administrateurs, alors qu’il n’est pas démissionnaire et n’est nullement sous le coup d’une procédure de radiation, revient à violer les statuts dans leur article 23).
2) La convocation de l’AGE qui aurait dû, selon l’article 45 se faire par courrier incluant la mouture des nouveaux statuts (en recommandé AR selon l’habitude cannoise) n’a fait l’objet  que de l’affichage à l’entrée de l’église quelques jours auparavant. Le viol de cet article 45 rend à lui seul l’AGE illégale, comme l’a énergiquement déclaré le Secrétaire. Pour couronner le tout cette Assemblée a été prévue, pour la première fois depuis que l’église existe, un jour de semaine et donc de travail.
Le résultat recherché fut atteint bien évidemment : le jour dit, nous étions dix-neuf ; seuls les deux tiers des membres étaient présents, les autres n’étant même pas au courant de la convocation. Par contre le Staroste avait pris soin de faire venir de l’étranger pour ce jour quatre membres de sa famille, peu habitués à venir au culte, mais ayant droit de vote, que la plupart des paroissiens découvraient pour la première fois.
3) Au début de l’AGE, le 22 mai 2014 à 14h, l’ancien Staroste, Monsieur Alexis Popoff, fit remarquer à M. Jancen que la liste des membres que devait faire émarger l’Étude Maître Barnel Huissier de Justice au Cannet convoqué par M. Jancen, n’était pas conforme, certains membres ayant été rayés. Le Secrétaire ajouta que cette liste était carrément fausse, des membres en nombre ayant curieusement disparu ; c’est le cas notamment de P. Audren, des époux Roquigny (M Roquigny est un ancien Président de l’Association) et du jeune fils Kostik. M. Jancen déclara que ceux qui n’étaient pas contents devaient l’attaquer en justice et passa outre, ce qui sera par la suite son seul argument.
4) Le Secrétaire fit ensuite remarquer que la liste, non produite devant l’huissier, des quinze membres demandant l’AGE au titre de l’article 19, sur lequel se basait le CA, était non datée et par conséquent sans valeur. Le Staroste passa outre cette deuxième cause d’illégalité de l’AGE.
Pendant plus de quatre heures ensuite furent examinées un à un les statuts portant modifications imposées par le Staroste. L’on ne pouvait pas, paraît-il, en discuter les termes, c’était à prendre ou à laisser, une autre AGE, ultérieurement, permettrait d’affiner le texte. Nombre de points donnèrent lieu à des échauffourées. Au sujet de l’article 38 (Ressources de l’Association), face à une question précise du Secrétaire s’étonnant que rien ne provienne légalement sous une forme ou une autre de la future nouvelle Association Culturelle qui allait être créée, il n’y eut aucune véritable réponse du Staroste, ce qui est fort inquiétant.
5) À l’issue de ce marathon épuisant et après une courte pause, le temps de la signature des documents, l’AGE reprenait, dans des conditions d’épuisement physique et nerveux épouvantables, le deuxième point, à savoir l’agrément du ministre du culte.
Alors, en violation totale de l’ordre du jour du Conseil, qui avait prévu d’agréer le Père Damaskine pour six mois le temps de faire mûrir sagement le choix définitif d’une obédience auprès de la communauté des membres de l’Association, le Staroste voulut imposer dès à présent le choix de la juridiction. On allait ainsi engager un choix capital pour l’avenir de la paroisse sans aucune préparation, sur un coup de dés pipés à l’avance et en quelques minutes.
Ceci créa à nouveau un énorme scandale, achevant de transformer cette parodie d’AGE en sinistre farce.
Pour ne pas avoir à affronter un vote aux deux/tiers des suffrages en cas de changement de juridiction (comme lors du vote de 2002 en présence de l’Administrateur Judiciaire Thierry Collet) le Staroste entama un numéro de contorsion intellectuelle visant à faire accroire que l’on élisait un prêtre et non une obédience religieuse… Mais les bulletins de vote prévus disaient strictement l’inverse : " souhaitez-vous que la paroisse soit dirigée par l’Archiprêtre Wladimir Yagello rattaché à l’Exarchat russe de Constantinople ? "
Il s’agit là à mon sens d’une opération de tromperie particulièrement malhonnête visant à acquérir le pouvoir au mépris des règles de droit.
Le Secrétaire et Monsieur Alexis Popoff, ancien Staroste estimé de tous, réagirent vivement en dénonçant le procédé et en le refusant.  M. Jancen passa outre.
On notera que ce Père Yagello, inconnu des paroissiens cannois, est directement sorti du chapeau du Staroste Vladimir Jancen, comme par magie.
Le Secrétaire prit alors la parole pour éclairer l’Assemblée sur la signification du choix, à savoir ce que représentait le Patriarcat de Constantinople, celui de Moscou (pour lequel aucun nom de prêtre n’était proposé ce qui montrait bien à qui pouvait encore en douter qu’il ne s’agissait pas de se déterminer sur le choix d’un homme) et enfin celui de l’Église Russe Hors Frontières.
Car il est incroyable que l’Eglise Russe Hors Frontières n’ait été présentée qu’en troisième lieu par le Staroste, alors que notre Supérieur, le Père Damaskine (qui a accompagné tous nos combats spirituels lors de l’occupation forcée de l’église par les sbires de Monsieur Prokofieff) commémore selon nos souhaits Monseigneur Agafangel chaque dimanche, alors que notre paroisse s’était déjà clairement exprimée pour ce courant devant l’Administrateur Judiciaire Maître Collet en 2002 et qu’enfin, lors du vote du 17 juillet 2013 devant l’Administrateur Judiciaire Maître Huertas, le supérieur de l’église, Mgr Irénée, en relevait lui aussi.
Une telle aberration ne peut s’expliquer que par le mépris et la condescendance que nourrit M. Jancen à l’égard du Père Damaskine, qu’il a toujours voulu transformer en bonne à tout faire. En tout état de cause cette présentation tronquée des faits est inacceptable.
C’est dans ces conditions qui rappellent furieusement le "brigandage d’Éphèse", que fut arraché par le mensonge et la forfaiture le choix de fait de la juridiction de Constantinople par 11 voix contre 7, alors qu’officiellement, d’après  le Staroste, ce choix se serait exprimé en faveur de la personne de l’Archiprêtre Yagello, qui se trouverait aux dires du Staroste être rattaché par ailleurs à l’Exarchat de Constantinople !…
En tant que Secrétaire je ne peux pas assumer ce jésuitisme, cette fourberie et cette violation des statuts et me dois de les faire connaître à l’ensemble des membres de la paroisse. Le Staroste actuel, loin de conduire, comme sa fonction l’y oblige, à la cohésion de la communauté, opère une œuvre de division qui a déjà fait fuir les meilleures volontés. Devenant de facto le fossoyeur de la paroisse, après l’avoir pourtant sauvée des agissements de Mgr Varnava, il poursuit objectivement aujourd’hui des buts contraires aux intérêts de l’Association.
Dixi et salvavi animam meam… Comme dit la Bible, je secoue la poussière de mes sandales  et ne veux pas être mêlé, en tant que Secrétaire de l’Association, aux turpitudes de M. Jancen.
Par son attitude inqualifiable, faisant fi des statuts, le Staroste a placé la paroisse dans le chaos et la désespérance. En tant que Secrétaire en titre, je dois dire que l’attitude de M. Jancen m’oblige à me tenir à l’écart de ses violations répétées du droit et de la vie de la paroisse telle qu’il l’a transformée, le temps que les événements à venir du côté de la hiérarchie de l’Archiprêtre Yagello clarifient la position de l’Exarchat.
Je ne peux assister à des offices où serait commémoré le nom du Patriarche de Constantinople comme si ce choix avait réellement été celui de la paroisse alors qu’en réalité il a été obtenu par des méthodes de brigand.

De mon côté, dans le but de sauvegarder l’unité de la paroisse, je demande au Staroste de réunir le Conseil Paroissial au complet pour reconnaître l’insuffisance des conditions dans lesquelles s’est déroulée l’AGE, procéder à l’annulation du nouveau choix juridictionnel et à la convocation, sur ce point crucial, d’une autre AGE en bonne et due forme.

Fait le 27 mai 2014 à Cannes. Le Secrétaire de l’Association St Michel Archange
Serge KOLESSNIKOW